La Rizière | Fianarantsoa
70
page,page-id-70,page-template-default,ajax_updown_fade,page_not_loaded,

Fianarantsoa, capitale du pays Betsileo

Le circuit historique de Fianarantsoa

La Rizière est un point de départ idéal pour le circuit historique de la ville, qui parcourt la ville par étapes à partir du site précolonial dans les hauteurs, en alliant culture et détente. Il commence par la montagne de Kianjasoa, point de vue idéal sur de magnifiques paysages Betsileo. Après une descente qui passe par les marchés, il s’achève devant la Gare ferroviaire, belle bâtisse coloniale au départ de la ligne FCE vers Manakara.

La Haute ou Vieille Ville, qui s’enroule sur la colline d’Ivonea, fut construite en 1830 à l’initiative de la redoutable reine Ranavalona Ière. Classée au World Monument Fund, elle a fait l’objet d’importants travaux de restauration et d’assainissement depuis 2006. Une demi-journée peut être consacrée à flâner dans les nombreuses ruelles pavées, véritables mosaïques de maisons traditionnelles, d’édifices religieux et d’ateliers d’artisanat.

Fianarantsoa solidaire

L’ONG Vozama, préscolarise des milliers d’enfants dans un réseau de 700 écoles et initie une dynamique globale dans des villages enclavés : cultures pilotes, reboisement, accès à l’eau potable. Un circuit en brousse permet aux touristes de découvrir une autre facette de Madagascar : un peuple rural en marche vers le développement !

La ferme école de Bel Avenir propose aux jeunes de Fianarantsoa des formations professionnelles en agriculture, élevage et menuiserie : le site est ouvert aux visites, et les productions sont vendues au public au fil des saisons. 

Le Centre de Formation Rurale d’Andriamboasary, forme et appuie les paysans pour l’amélioration de leurs techniques de production et la dynamisation de la filière lait. L’exploitation contribue au développement rural de la région par ses productions agricoles. Leur ferme, accessible à pied ou par la route, est le principal fournisseur en produits laitiers de la Rizière.

Fianarantsoa concentre depuis de nombreuses années des projets associatifs innovants et dynamiques pour soutenir le développement de la région et aider les populations les plus défavorisées.

Afin de promouvoir un tourisme responsable et solidaire, nombreux de ces projets proposent un accueil et une visite de leurs activités.

Le Relais Madagascar est une entreprise à but socio-économique, qui développe de nombreuses activités pour créer des emplois locaux durables. Leur usine de construction automobile, qui comprend également un centre de tri de friperies et un atelier de confection textile, organise des visites plusieurs fois par semaine.

Les foyers des Enfants du Soleil accueillent les enfants des rue afin de les réinsérer dans leurs familles ou dans des villages crées à cet effet, puis à l’école. Environ 10% des jeunes aujourd’hui en formation à l’Ecole Hôtelière La Rizière ont été recueilli dans leur enfance par ses foyers, qui les accompagnent jusqu’à l’autonomie sociale et financière.

Pierrot Men ou l’œil de Madagascar

Désormais reconnu comme le plus grand photographe malgache, Pierrot Men photographie son pays depuis plus de trente ans. Récompensé par plusieurs prix depuis 1994, son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et publications.

Avec pudeur et discrétion, il apporte un regard tendre et authentique sur Madagascar et donne à voir toute la beauté et la dignité de son peuple. Une œuvre de premier plan où s’expriment à la fois l’émerveillement et l’urgence du témoignage. A voir absolument au Labo Men, à l’entrée de Fianarantsoa.


« Jour après jour, j’essaye de chercher et de dévoiler de minuscules fragments de vie, de temps, sans pouvoir dire, faute de mots exacts. »

Au pays Betsileo

Le peuple Betsileo, « les nombreux invincibles », est essentiellement composé d’agriculteurs qui sculptent leurs montagnes de rizières en terrasses. Véritable portail du Sud, le pays Betsileo vit également des influences du peuple Bara, les éleveurs de zébus au Sud, et de celles du peuple Antemoro, « ceux du bord », implantés sur les côtes luxuriantes de l’Est. Riche de ces cultures, la région de Fianarantsoa « la multicolore » mérite que l’on s’y attarde.

Le long de l’axe Nord-Sud, sur la mythique RN7 

Au Sud, vous pourrez découvrir la ville d’Ambalavao (1h de route), ses vignobles ondoyants, son marché aux zébus du mercredi, où se retrouvent éleveurs et négociants, mais aussi le papier Antemoro, originalité de l’île, ou le tissage de la soie.

A quelques kilomètres se trouve la réserve naturelle de l’Anja, créée et gérée par les villageois depuis 1999 pour protéger les centaines de lémuriens qui y vivent.

Plus au Nord, laissez-vous accueillir par les habitants de Soatanana, la ville des hommes en blancs : la beauté des chants des offices, l’hospitalité des habitants et les somptueux paysages vous laisseront un souvenir unique.

Vers l’Est, des forêts luxuriantes aux plages de l’Océan Indien

La ligne de chemin de fer coloniale Fianarantsoa-Côte Est (FCE), qui mène à la ville côtière de Manakara, traverse de magnifiques paysages et les villages pittoresques du peuple des forêts, les Tanala, fournissant litchis, bananes et épices à toute la région de Fianarantsoa.

Vous pourrez également admirer l’unique plantation de thé de l’île qui ondule sur les collines de Sahambavy.

A 1h30 de route, vous pourrez aller à la rencontre des lémuriens dans la forêt primaire et vous détendre dans les sources d’eau chaude du Parc National de Ranomafana.